Partenaire d’Euromed Marseille, la Pontificia UCA (Universidad Católica Argentina), dans laquelle a été admise Kiwi dans le cadre de son échange universitaire, est bien catholique, c’est certain : à peine passées les portes du hall principal, Jésus est là, face à vous, vous regardant d’un air condescendant, les mains jointes, une auréole au dessus de la tête. Dios es amor, peut-on y lire. Et cela, des salles de classe à la bibliothèque, en passant par les toilettes.

Code vestimentaire UCAEnfin, si vraiment vous ne vous étiez aperçu de rien, les élèves sont tous tenus de porter la robe de bure des moines d’antan. Non, je déconne ! Néanmoins, la UCA prône la pudeur dans le style vestimentaire des ses élèves : les pantalons et jupes courts, autres hauts moulants, ainsi que les tongs sont considérés comme inadéquats par l’Honorable Consejo Superior, ceci étant clairement affiché dès les portes d’entrée !

Mais la petite particularité qui motive cet article reste tout de même un des cours que suit Kiwi, intitulé Emprendimiento de Nuevos Negocios. Traduit en français, cela n’est finalement guère plus explicite : « entrepreneuriat de nouveaux négoces ». Ou mieux encore, avec les anglicismes style Euromed : « entreprenership de nouveaux business ». Bref c’est quoi ? Et bien c’est un peu l’équivalent, j’imagine, des cours que j’ai moi-même suivi dans le cadre de mon Mastère Spécialisé en Management de l’Innovation, de la Qualité et de l’Environnement. A savoir, quelle(s) stratégie(s) adopter dans le cadre du développement d’un produit ou service nouveau/innovant ?

Jusque là, rien de très surprenant, tout au plus que les pontifes catholiques, en cette période marquée par l’avènement des NTIC, sont à la page (… Web). :mrgreen:

Non, vraiment, ce qui est intéressant, c’est de voir la méthode adoptée par l’animateur du cours, Juan Carlos LUCAS, très branché « management 2.0 ». Son blog WordPress, Espíritu Emprendedor, regroupant supports de cours et présentations des élèves, permet ainsi à ces derniers de manier les outils du Web 2.0, mais également d’adopter un état d’esprit 2.0 : libre à eux en effet de participer sur le blog, même si, il faut le reconnaître, peu d’élèves trouvent engageant l’idée d’aller commenter un article sur le blog de leur prof.

Logo UCASa démarche va cependant plus loin : il confie la tâche aux élèves, par groupes de 4 ou 5, de créer un blog qui leur permettrait de générer un revenu, optant ainsi pour un enseignement par la pratique des plus formateurs : « Comment allez-vous gagner de l’argent avec votre blog ? ». Kiwi et quelques amies ont développées quelques idées qui mériteront d’être suivies…

Une petite question me taraude néanmoins : les religieux ne sont-ils pas censés enseigner les trois engagements catholiques que sont la chasteté, l’obéissance et… la pauvreté ? Pas très catholique, tout ça ! 🙄

La UCA by night

Étiquettes : , , , , ,
2 réponses à “La UCA croit en Dieu mais aussi au Web 2.0”
  1. clément dit :

    Le Vatican vient egalement de sortir une ligne aerienne dediée aux catholiques pratiquants afin de d’exploiter la niche du pelerinage… A quand de la pub sur les osties..

  2. […] UCA est à la pointe du Web 2.0, je vous l’avais déjà dit. Par ailleurs, notre éminent historien colombien nous parlait de la propagande il y a peu sur […]

  3.